Diagnostique du harcèlement à l’école

Diagnostique du harcèlement à l’école

Le harcèlement à l’école

Le harcèlement est une situation inconfortable et violente que subissent beaucoup de personnes. Le bourreau tente d’établir une relation sans se soucier de l’accord ou de l’approbation de l’autre. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas toujours d’une relation de force et de faiblesse, de domination ou de pouvoir. Il s’agit plus d’une attitude malsaine vis-à-vis d’une personne, l’intention pouvant être de nuire ou pas. La victime et le bourreau peuvent être inconscients de la situation. Lorsqu’on parle du harcèlement à l’école, on ne parle pas que du harcèlement sexuel. Ainsi, il est à différencier de l’abus sexuel sur les mineurs à l’école qui est également un fléau.

Diagnostique du harcèlement

La victime et le harceleur se connaissent dans l’écrasante majorité des cas. Seulement, ils ne sont pas sur la même longueur d’onde. Soit que le harceleur en veut plus ou il interprète mal la relation véritable qu’il entretient avec sa victime. C’est ainsi que le harceleur peut se croire être en couple alors que la victime le regarde comme un ami ou qu’il le voit comme une amie alors que la victime ne voit en lui qu’une connaissance. Ce sentiment de frustration peut aboutir au harcèlement. Pour d’autres c’est tout simplement une intention de nuire. On prend un malin plaisir à pousser sa victime à bout pour qu’elle fasse une chose horrible sans qu’on ne se salisse les mains. Parfois, cela peut déboucher à des violences pures et simples.

Le harcèlement est une réalité dans les écoles

A l’école le harcèlement est plus complexe du fait du rapport d’autorité qui y existe. On peut remarquer des formes de harcèlement entre les autorités administratives, les enseignants et leurs élèves. Cette forme se manifeste soit par des violences soit par le harcèlement sexuel. L’autre forme très répandue dans les écoles se passe entre les élèves et groupes d’élèves. Souvent dans les écoles, les meilleurs élèves ne sont pas vus d’un bon œil. Par pure jalousie infantile, certains caïds se permettent de harceler les élèves les plus chétifs ou les moins rebelles. Souvent, ce sont des railleries et des remarques sur le physique ou des violences corporelles qui peuvent occasionner un manque de confiance en soi ou certaines phobies. Une étude a pu montrer que 10% des élèves étaient victimes de harcèlement dans les écoles. Certains enfants en sont arrivés à changer d’école et d’autres à quitter complètement l’école. Cela est encore plus grave pour les enfants en situation de handicap. Durant l’adolescence les jeunes sont en train de chercher leurs marques et certains veulent assoir leur domination en rabaissant leurs semblables. Le trouble de ces mutations à la fois psychiques et physiques est déjà immense. En subissant le harcèlement, deux sentiments risquent d’y résulter : la peur et l’impuissance.

Partons du postulat « l’humain est naturellement bon »

Pour éviter le harcèlement à l’école ou le réduire jusqu’à sa plus faible expression, nous pouvons choisir une méthode inclusive et préventive. Il faudra préparer les jeunes à affronter la cruauté du monde tout en leur inculquant les valeurs du bon vivre ensemble. Pour qu’il puisse y avoir un harcèlement il faut un bourreau et une victime, alors nous intervenons à ces deux niveaux. Il faudra donner la parole aux élèves afin de leur permettre de s’exprimer et d’exprimer leurs sentiments. Ensuite, nous montrons que le groupe ne doit pas être un instrument de domination ou de guerres de gang mais plutôt de coopération et de soutien dans les difficultés. Cela instaure un climat de sécurité et de sérénité pour éviter que les potentiels bourreaux ne tombent dans la barbarie et éviter également que les potentielles victimes ne se laissent abattre comme des pigeons.

Laisser un commentaire